14/02/2013

Accessibilité. Les villes du Sud-Ouest en progrès

201205260113_w350.jpg

L'accessibilité n'est pas toujours facile à mettre en œuvre./Photo DDM archives

L'Association des paralysés de France (APF) a dévoilé ce lundi son quatrième baromètre de l'accessibilité en France pour l'année 2012. Ce classement révèle que les villes du Sud-Ouest peuvent encore s'améliorer, même si leur politique volontariste est saluée par l'association.

Ce baromètre étudie trois critères :
Un cadre de vie adapaté, noté sur 21,
Des équipements municipaux accessibles, notés sur 20,
Une politique locale volontariste, notée sur 21.

Après trois années consécutives en tête du classement, Nantes doit céder sa première place à Grenoble. Avec une moyenne de 18,4/20, la cité iséroise devance d'un point la préfecture de Loire-Atlantique et Belfort. Suivent ensuite Caen (17,2) et Lille et Lyon (16,5). Toulouse, première ville de Midi-Pyrénées, ne pointe qu'à la 16e place du classementavec 15,4/20. La Ville rose progresse néanmoins de près d'un point par rapport à l'année précédente (14,2). Si le cadre de vie toulousain ne semble pas adapté aux personnes handicapées (11/20), la politique volontariste de la municipalité est saluée, avec la note maximum de 21/21. Les équipements municipaux obtiennent eux 14,5/20.

D'autres villes de la région voient leur politique volontariste saluée par l'APF. Ainsi, Montauban, Agen et Foix, respectivement 22e, 28e et 40e du classement, ont 21/21 dans ce domaine. Bien que les équipements municipaux ne soient pas à la hauteur, selon l'association (9/20), la cité tarn-et-garonnaise se voit attribuer un 15/21 pour son cadre de vie adaptéAlbi partage cette 22e place avec Montauban, avec 14,5/20. La préfecture tarnaise obtient 17/21 pour son cadre de vie, 10/20 pour ses équipements municipaux et 18/21 pour sa politique volontariste.

28e, Agen progresse très bien par rapport à 2011, passant de 12,6 à 14,2/20. Elle obtient 14/21 pour son cadre de vie, 9 pour ses équipements municipaux. A la 40e place, on retrouve Foix et Auch (13,5/20). Malgré une politique volontariste, le cadre de vie fuxéen n'est pas adapté aux personnes handicapées (11/21) et ses équipements municipaux ne sont pas non plus assez accessibles, pour l'APF. De son côté, Auch possède, selon l'association un cadre de vie plus adapté (15/21) et une politique dans le domaine de l'accessibilité jugée assez volontariste (18/21), mais des équipements municipaux peu accessibles (9/20).

Carcassonne, Rodez, Tarbes et Cahors ont du travail

52e ex-aequo, Carcassonne et Rodez (12,9/20) ont encore du chemin à faire en termes d'accessibilité. La cité audoise, malgré un cadre de vie adapté (17/21), ne possède pas d'équipements municipaux adéquats pour les handicapés, selon APF, qui lui inflige la note de 8/20. Sa politique d'accessibilité est tout de même jugée volontariste par l'association (15/20). Rodez, de son côté, Obtient 11/21 pour son cadre de vie et 11/20 pour ses équipements municipaux. sa politique d'accessibilité est saluée avec un beau 18/21. En un an, la commune aveyronnaise passe de 9,7 à 12,9.

Tarbes, avec 11,9/20 de moyenne générale, se retrouve à la 70e place du classement. Contrairement aux autres communes de la région, sa note a baissé par rapport à 2011 (12,6/20). Son cadre de vie obtient 15/21, comme sa politique d'accessibilité. En revanche, ses équipements ne sont pas suffisamment accessibles, selon l'APF, qui leur donne la note de 7/20.

Enfin, Cahors, 82e, ferme la marche des communes de la régionmalgré une très forte progression de sa note moyenne. La cité lotoise passe ainsi de 8,3 à 11/20 en un anL'APF semble satisfaite de la politique cadurcienne dans le domaine de l'accessibilité (18/21). Elle dénonce toutefois le manque d'accessibilité des équipements municipaux (5/20) et un cadre de vie peu adapté (11/21). Cahors se classe tout de même devant Marseille (83e), Auxerre (84e), Pau et Perpignan (88e).

Une moyenne nationale en hausse

Une nouvelle fois, la moyenne nationale de l'accessibilité est en hausse. Elle atteint 13,2/20 en 2012. Selon l'APF, le point gagné entre 2011 (12/20) et 2012  témoigne d'une réelle dynamique, dorénavant ancrée dans la majorité des municipalités. Toutefois, rappelle l'association, ces efforts seront-ils suffisants pour respecter l'échéance de 2015 


Source: http://www.ladepeche.fr/article/2013/02/11/1558229-access...

Les commentaires sont fermés.